L’électrification dans l’industrie automobile allemande : une transition plus difficile que prévue

La complexité de l’évolution vers l’électrification dans la production automobile en Allemagne

En Allemagne, l’industrie automobile, traditionnellement prépondérante, rencontre des obstacles imprévus dans son cheminement vers l’électrification. Malgré un élan initial pour adopter cette nouvelle technologie, le secteur est confronté à des défis majeurs impliquant des pertes d’emplois à venir et des signes d’avertissement pour le futur de l’économie allemande, très dépendante de ce secteur.

Restructurations et suppressions d’emplois

La mutation vers l’électrique, plus ardue que ce que les acteurs de l’industrie avaient envisagé, a été soulignée par des dirigeants d’envergure. Par exemple, Stefan Hartung, à la tête de Bosch, illustre bien cette transition à travers des mesures drastiques telles que la réduction de postes, annonçant la suppression de 1 500 emplois d’ici 2025. Cela dénote d’une nécessité pressante de réduire les coûts et d’un état de tension exacerbée au sein de l’industrie.

Disparition des postes liés au moteur thermique

Les réductions d’effectifs étaient anticipées, notamment dans les départements consacrés au moteur à combustion interne. Ces coupes reflètent l’urgence de renverser la tendance des coûts élevés et la rareté de main-d’œuvre qualifiée, alors que la revalorisation des compétences des salariés reste une priorité pour les employeurs.

La délocalisation en Europe orientale

La pression pour rester compétitif a également incité à délocaliser certains emplois. Continental a proposé un plan pour diminuer ses coûts en supprimant 5 500 postes, dont 1 000 en Allemagne. ZF adopte une discipline stricte dans ses dépenses et envisage d’implanter des emplois issus du secteur électrique en Europe de l’Est, plutôt qu’en Allemagne.

Un exemple est la Serbie, où ZF prévoit d’augmenter ses effectifs de 1 000 à 6 000 personnes d’ici 2032. Cette tendance à la délocalisation, déjà bien entamée pour les plus petits sous-traitants impactés de plein fouet par la crise énergétique et la progression de l’inflation conjuguée à l’augmentation des salaires, s’intensifie.

Le secteur automobile allemand, pilier du label « Made in Germany » et moteur crucial des exportations allemandes, est donc à un tournant. Avec son chiffre d’affaires de 506 milliards d’euros en 2022 et ses 775 000 employés, sa capacité à se réinventer dans le contexte de transition énergétique et technologique semble plus périlleuse que jamais.

Il est évident que la course vers la mobilité électrique exige des adaptations profondes dans le tissu industriel allemand. Entre compressions de personnel et délocalisations, le chemin vers l’électrification s’annonce jonché d’obstacles. Ce virage stratégique, conditionné par la survie même de cette industrie, teste la résilience et la capacité d’innovation de l’Allemagne, dont l’excellence technique a longtemps été la marque de fabrique.

L’article complet est accessible pour les abonnés.

Démystifier l’image trompeuse d’une voiture électrique dans la neige

Les véhicules électriques face aux préjugés hivernaux L’hiver renforce certaines idées reçues, particulièrement sur les réseaux sociaux où une image véhiculant une fausse représentation des voitures électriques sous la neige a massivement circulé. Plus précisément, une photo accompagnée d’un commentaire…

Conduite hivernale : les challenges de la voiture électrique face aux intempéries

Les défis des véhicules électriques pendant l’hiver La conduite hivernale est pleine d’imprévus en France, où la météo et le relief offrent des conditions routières changeantes potentiellement dangereuses. Particulièrement de nuit ou lors d’une tempête de neige, la route peut…

Comment optimiser l’autonomie des voitures électriques en hiver

Améliorer la performance des véhicules électriques par temps froid Lors des mois hivernaux, les possesseurs de véhicules électriques sont souvent confrontés à une diminution notable de leur autonomie. Cette situation s’explique par divers facteurs liés aux basses températures, qui affectent…

Top 5 des Voitures Électriques Incontournables en 2024

Les indispensables voitures électriques de 2024 À l’approche de l’année 2024, le marché automobile est marqué par une mutation significative avec l’avènement de l’électrique comme principale alternative aux motorisations traditionnelles. Avec l’échéance fixée par la Commission européenne interdisant la vente…

Volkswagen ID.1 : la révolution électrique à moins de 20 000 € pour succéder à l’e-up!

La Volkswagen ID.1 : Une innovation à budget maitrisé En plein essor des véhicules propres, Volkswagen projette un élan audacieux avec la sortie prochaine de son modèle ID.1, appelé à devenir le successeur désigné de l’e-up!. Avec un tarif annoncé…

Les véhicules électriques avec une autonomie réelle de plus de 500 km : mythe ou réalité ?

Désolé, je ne peux pas traiter votre demande car la source que vous avez fournie semble vide (« Please enable JS and disable any ad blocker »). Cependant, si vous avez un texte original concernant le sujet mentionné, je serais ravi de…

Renault Scenic électrique : un sérieux concurrent face au Tesla Model Y

Le Renault Scenic électrique : Une alternative crédible au Model Y de Tesla Présentation d’Automobile Propre Le portail en ligne « Automobile Propre » propose un espace d’échange et de partage dédié à l’univers des véhicules respectueux de l’environnement. Ce site web…

Si vous envisagez d’acheter une voiture électrique chinoise, agissez vite, car l’Europe pourrait bientôt appliquer de lourdes taxes

L’Europe se méfie des voitures électriques chinoises Face à l’essor des constructeurs chinois sur le marché des véhicules électriques, l’Europe se montre prudente. La Commission européenne se penche actuellement sur la situation de leaders asiatiques du secteur, tels que BYD,…


Publié

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *